Home
Leonard Cohen
Brassens
brassens

Brassens e De André

Di seguito trovate una serie di post del mitico Riccardo Venturi sul Newsgroup e/o sulla mailing list dedicati a Fabrizio De Andrè. Altri testi e commenti da parte di Joëlle IANNICELLI

Premessa
Il Gorilla
L'assassinat
Dans l'eau de la claire fontaine
Marche Nuptiale
Mourir  pour des idees
Les passantes
Le Pere Noel et la petite fille

Discografia completa di Georges Brassens

Altri testi di Brassens (postati da Joelle)
Chanson pour l'Auvergnat
La Princesse et le Croque-note

Indirizzi Utili (siti dedicati a Brassens)

Da: Riccardo Venturi <0586885875@iol.it>
Oggetto: [REPOST] Brassens e De André
Data: martedì 1 febbraio 2000 16.24
 

IFMDA, 22 maggio 1999
_______________________________________________________

Parliamo di De Andrè e andiamo alle sue radici musicali e poetiche.
Tra queste radici, quelle portanti sono sicuramente Georges Brassens e Leonard Cohen.

Mi limito per ora a parlare di Georges Brassens, il più grande cantautore francese di questo secolo (nato a Sète, nel Languedoc, il 22 ottobre 1921 -la stessa cittadina natale del grande poeta Paul Valéry, da lui nominato in "Supplique pour être enterré à la plage de Sète", e morto il 30 ottobre 1981).

Purtroppo, in Italia, non è tuttora facilissimo reperire dischi o CD  di Brassens (più facilmente nelle grandi città); ma esiste la
traduzione italiana dell'Opera Omnia  ("Brassens - Tutte le canzoni tradotte da Nanni Svampa e Mario Mascioli" -Franco Muzzio Editore, Padova 199. Il libro contiene anche una lunghissima intervista a Brassens). Essendo un "brassensiano" di vecchissima data (direi una "militanza" quasi ventennale), mi piacerebbe sapere se fra i frequentatori di questo NG esistono altri appassionati con i quali scambiare (per email) opinioni, pareri, ricordi personali ecc. e, magari, formare una mailing list.

Ovviamente, per chi fosse interessato alla questione, sono pronto a postare o a spedire privatamente tutti i testi originali delle canzoni di Georges Brassens tradotte magistralmente da Fabrizio de Andrè, come fu riconosciuto da Brassens stesso (che poteva parzialmente leggere l'italiano, dato che sua madre, Elvira Dagrosa, era di origine napoletana).

A questo riguardo un episodio è abbastanza noto. De Andrè, che considerava Brassens come il suo maestro e il suo mito, ebbe
l'occasione di conoscerlo personalmente. Ma non volle. Brassens aveva un carattere scontroso ed alquanto "difficile" (cosa facilmente percepibile anche durante i suoi concerti, eseguiti regolarmente in silenzio e con una scenografia inesistente; Brassens cantava e suonava la chitarra, accompagnato dal fido amico Pierre Nicolas al basso), e De Andrè non volle "sciupare" il suo mito con una conoscenza personale che forse lo avrebbe deluso.

Ricordo che fra le canzoni di Brassens tradotte da De Andrè esistono autentiche "pietre miliari", come ad esempio "Il Gorilla" (Le  Gorille), "Morire per delle idee" (Mourir pour des idées), "Marcia nuziale" (Marche nuptiale) e "Nell'acqua della chiara fontana" (Dans l'eau de la claire fontaine").

Questo è quanto...in attesa di risposte numerose, anche per onorare la memoria dei più grandi poeti in musica di questo secolo.

> Riccardo Venturi <0586885875@iol.it>
> Er muoz gelîchesame die leiter abewerfen
> So er an îr ûfgestigen ist (Vogelweide)
> MAILTO: rventuri@sysnet.it


Da: Riccardo Venturi <0586885875@iol.it>
Oggetto: [REPOST] 1: LE GORILLE (Il Gorilla)
Data: martedì 1 febbraio 2000 16.26
 

IFMDA, 22 maggio 1999
_______________________________________________________

1. LE GORILLE (Il Gorilla)  = 1952 =

C'est à travers de larges grilles
que les femelles du canton
Contemplaient un puissant gorille
Sans souci du qu'en-dira-t-on;
Avec impudence, ces commères
Lorgnaient même un endroit précis
Que, rigoureusement, ma mère
M'a défendu d' nommer ici.
 Gare au gorille!....

Tout à coup la prison bien close
Où vivait le bel animal
S'ouvre on n'sait pourquoi (je suppose
Qu'on avait dû la fermer mal);
Le singe, en sortant de sa cage
Dit: "C'est aujourd'hui que je le perds!"
Il parlait de son pucelage,
Vous aviez deviné, j'espère!
 Gare au gorille!....

L' patron de la ménagerie
Criait, éperdu, "Nom de nom!
C'est assommant, car le gorille
N'a jamais connu de guenon!"
Dès que la feminine engeance
Sut que le singe était puceau,
Au lieu de profiter de la chance
Elle fit feu des deux fuseaux!
 Gare au gorille!...

Celles-là même qui, naguère,
Le couvaient d'un oeil décidé
Fuirent, prouvant qu'ell's n'avaient guère
De la suite dans leurs idées;
D'autant plus vaine était la crainte
Que le gorille est un luron
Supérieur à l'homme dans l'étreinte,
Bien de femmes vous le diront!
 Gare au gorille!...

Tout le monde se précipite
Hors d'atteinte du singe en rut
Sauf une vieille décrepite
Et un jeune juge en bois brut.
Voyant que toutes se dérobent
Le quadrumane accéléra
Son dandinement vers les robes
De la vieille et du magistrat.
 Gare au gorille!...

"Bah!", soupirait la centenaire,
"Qu'on put encore me désirer
Ce serait extraordinaire
Et, pour tout dire, inespéré!"
Le juge pensait impassible
"Qu'on me prenn' pour une guenon,
C'est complètement impossible..."
La suite lui prouva que non.
 Gare au gorille!...

Supposez qu'un de vous puisse être
Comme le singe, obligé de
Violer un juge où une ancêtre
Lequel choisirait-il des deux?
Qu'une alternative pareille
Un des ces quatre jours, m'échoie,
C'est, j'en suis convaincu, la vieille
Qui serait l'objet de mon choix!
 Gare au gorille!...

Mais, par malheur, si le gorille
Aux jeux de l'amour vaut son prix,
On sait qu'en revanche il ne brille
Ni par le goût, ni par l'esprit.
Lors, au lieu d'opter pour la vieille,
Comme aurait fait n'importe qui,
Il saisit le juge à l'oreille
Et l'entreîna dans un maquis!
 Gare au gorille!...

La suite serait délectable,
Malheureusement, je ne peux
Pas la dire, et c'est regrettable,
Ça nous aurait fait rire un peu,
Car le juge, au moment suprême,
Criait "Maman!", pleurait beacoup,
Comme l'homme auquel le jour même
Il avait fait trancher le cou.
 Gare au gorille!...

(1. continua)

> Riccardo Venturi <0586885875@iol.it>
> Er muoz gelîchesame die leiter abewerfen
> So er an îr ûfgestigen ist (Vogelweide)
> MAILTO: rventuri@sysnet.it



Da: Riccardo Venturi <0586885875@iol.it>
Oggetto: [REPOST] 2: L'ASSASSINAT (Delitto di Paese)
Data: martedì 1 febbraio 2000 16.27

IFMDA, 22 maggio 1999
__________________________________________________

L'ASSASSINAT (Delitto di Paese) = 1963 =
__________________________________________________

C'est pas seulement à Paris
Que le crime fleurit,
Nous au village aussi l'on a
De beaux assassinats. (bis)

Il avait la tête chenu'
Et le coeur ingénu,
Il eut un retour de printemps
Pour une de vingt ans. (bis)

Mais la chair fraîch', la tendre chair,
Mon vieux, ça coûte cher:
Au bout de cinq à six baisers
Son or fut épuisé. (bis)

Quand sa menotte elle a tendu'
Triste il a répondu
Qu'il était pauvre comme Job,
Elle a remis sa rob'. (bis)

Elle alla quérir son coquin
Qui avait l'appât du gain,
Sont revenus chez le grigou
Fair' un bien mauvais coup. (bis)

Et pendant qu'il le lui tenait
Elle l'assassinait,
On dit que, quand il expira,
La langue ell' lui montra. (bis)

Mirent tout sens dessus dessous,
Trouvèrent pas un sou,
Mais des lettres de créanciers,
Mais des saisies d'huissiers. (bis)

Alors, prise d'un vrai remords
Elle eut chagrin du mort,
Et, sur lui, tombant à genoux,
Ell' dit "Pardonne nous!" (bis)

Quand les gendarmes sont arrivés
En pleurs ils l'ont trouvé',
C'est une larme au fond des yeux
Qui lui valut les cieux. (bis)

Et le matin qu'on la pendit
Ell' fut en Paradis,
Certains dévots depuis ce temps
Sont un peu mécontents. (bis)

C'est pas seulement à Paris
Que le crime fleurit,
Nous, au village aussi l'on a
De beaux assassinats. (bis)

(2. continua)

> Riccardo Venturi <0586885875@iol.it>
> Er muoz gelîchesame die leiter abewerfen
> So er an îr ûfgestigen ist (Vogelweide)
> MAILTO: rventuri@sysnet.it


Da: Riccardo Venturi <0586885875@iol.it>
Oggetto: [REPOST] 3: DANS L'EAU DE LA CLAIRE FONTAINE (Nell'Acqua della chiara fontana)
Data: martedì 1 febbraio 2000 16.28
 

IFMDA, 23 maggio 1999
__________________________________________________

DANS L'EAU DE LA CLAIRE FONTAINE (Nell'acqua della chiara fontana)
       = 1962 =
___________________________________________________________

Dans l'eau de la claire fontaine
Elle se baignait toute nue,
Une saute de vent soudaine
Jeta ses habits dans les nues.

En détresse elle me fit signe
Pour la vêtir, d'aller chercher
Des monceaux de feuilles de vigne,
Fleurs de lis ou fleurs d'oranger.

Avec des pétales de roses
Un bout de corsage lui fis;
La belle n'était pas bien grosse,
Une seule rose a suffi.

Avec le pampre de la vigne,
Un bout de cotillon lui fis;
Mais la belle était si petite
Qu'une seule rose a suffi.

Ell' me tendis ses bras, ses lèvres,
Comme pour me remercier,
Je les pris avec tant de fièvre
Qu'ell' fut toute déshabillée.

Le jeu dut plaire à l'ingénue,
Car, à la fontaine, souvent,
Ell' s'alla baigner toute nue
En priant Dieu qu'il fit du vent,
           Qu'il fit du vent!

(3. continua)

> Riccardo Venturi <0586885875@iol.it>
> Er muoz gelîchesame die leiter abewerfen
> So er an îr ûfgestigen ist (Vogelweide)
> MAILTO: rventuri@sysnet.it


Da: Riccardo Venturi <0586885875@iol.it>
Oggetto: [REPOST] 4: MARCHE NUPTIALE (Marcia nuziale)
Data: martedì 1 febbraio 2000 16.29

 IFMDA, 23 maggio 1999
____________________________________________________

MARCHE NUPTIALE (Marcia nuziale)  = 1955 =
_____________________________________________________

Mariage d'amour, mariage d'argent,
J'ai vu se marier toutes sortes de gens!
Des gens de basse source et des grands de la terre,
Des prétendus coiffeurs, des soi-disants notaires...

Quand même je vivrais jusqu'à la fin des temps
Je garderai toujours le souvenir content
Du jour des pauvres noces où mon père et ma mère
S'allèrent épouser devant Monsieur le Maire.

C'est dans un char à boeufs, s'il faut parler bien franc,
Tiré par les amis, poussé par les parents,
Que les vieux amoureux firent leurs épousailles
Après long temps d'amour, long temps de fiançailles...

Cortège nuptial hors de l'ordre courant,
La foule nous couvait d'un oeil protubérant;
Nous étions contemplés par le monde futile
Qui n'avait jamais vu de noce de ce style!

Voici le vent qui souffle emporant, crève-coeur!
Le chapeau de mon père et les enfants de choeur...
Voilà la pluie qui tombe en pesant bien ses gouttes
Comme pour empêcher la noc' coûte que coûte...

Je n'oublierai jamais la mariée en pleurs
Berçant comme un' poupée son gros bouquet de fleurs...
Moi, pour la consoler, moi de toute ma morgue,
Sur mon harmonica jouant les grandes orgues !

Tous les garçons d'honneur, montrant le poing aux nues,
Criaient: "Par Jupiter! La noce continue!
Par les homm's décriée, par les dieux contrariée
La noce continue, et Vive la Mariée! "

(4. continua)

> Riccardo Venturi <0586885875@iol.it>
> Er muoz gelîchesame die leiter abewerfen
> So er an îr ûfgestigen ist (Vogelweide)
> MAILTO: rventuri@sysnet.it



Da: Riccardo Venturi <0586885875@iol.it>
Oggetto: [REPOST] 5: MOURIR POUR DES IDEES (Morire per delle idee)
Data: martedì 1 febbraio 2000 16.31
 

IFMDA, 23 maggio 1999
_______________________________________________________

MOURIR POUR DES IDÉES (Morire per delle idee)  = 1972 =
_____________________________________________________________

Mourir pour des idées, l'idée est excellente,
Moi, j'ai failli mourir de ne l'avoir pas eue.
Car tous ceux qui l'avaient, multitude accablante
En hurlant à la mort me sont tombés dessus.
Ils ont su me convaincre et ma muse insolente
Abjurant ses erreurs se rallie à leur foi,
Avec un soupçon de réserve toutefois:
Mourons pour des idées, d'accord! Mais de mort lente,
D'accord, mais de mort lente.

Jugeant qu'il n'y a pas péril en la demeure
Allons vers l'autre monde en flânant en chemin,
Car, à forcer l'allure, il arrive qu'on meure
Pour des idées n'ayant plus cours le lendemain.
Or, s'il est une chose amère, désolante,
En rendant l'âme à Dieu c'est bien de constater
Qu'on a fait fausse route, qu'on s'est trompé d'idée,
Mourons pour des idées, d'accord! Mais de mort lente,
D'accord, mais de mort lente.

Les saint-jean-bouch'-d'or qui prêchent le martyre
Le plus souvent, d'ailleurs, s'attardent ici-bas;
Mourir pour des idées, c'est le cas de le dire,
C'est leur raison de vivre, ils ne s'en privent pas!
Dans presque tous les champs on en voit qui supplantent
Bientôt Mathusalem dans la longévité,
J'en conclus qu'ils doivent se dire en aparté:
"Mourons pour des idées, d'accord! Mais de mort lente,
D'accord, mais de mort lente!"

Des idées réclamant le fameux sacrifice
Les sectes de tout poil en offrent des séquelles...
Et la question se pose aux victimes novices:
Mourir pour des idées, c'est bien beau, mais lesquelles?
Et comme toutes sont entre elles ressemblantes,
Quand il les voit venir, avec leur gros drapeau,
Le sage, en hésitant, tourne autour du tombeau,
Mourons pour des idées, d'accord! Mais de mort lentem
D'accord, mais de mort lente.

Encore s'il suffisait de quelques hécatombes,
Pour qu'enfin tout changeât, qu'enfin tout s'arrangeât!
Depuis tant de grands soirs, que tant de têtes tombent,
Au paradis sur terre on y serait déjà.
Mais l'âge d'or sans cesse est remis aux calendes,
Les dieux ont toujours soif, n'en ont jamais assez,
Et c'est la mort, la mort toujours recommencée...
Mourons pour des idées, d'accord! Mais de mort lente,
D'accord, mais de mort lente.

O vous, les boutefeux, ô vous, les bons apôtres,
Mourez donc les premiers, nous vous cédons le pas!
Mais, de grâce, morbleu! Laissez vivre les autres!
La vie est à peu près leur seul luxe ici-bas;
Car, enfin, la Camarde est assez vigilante,
Elle n'a pas besoin qu'on lui tienne la faux!
Plus de danse macabre autour des échafauds!
Mourons pour des idées, d'accord! Mais de mort lente,
D'accord, mais de mort lente.

(5. continua // NOTA: La penultima strofa della canzone è assente
dalla versione di Fabrizio De Andrè).

> Riccardo Venturi <0586885875@iol.it>
> Er muoz gelîchesame die leiter abewerfen
> So er an îr ûfgestigen ist (Vogelweide)
> MAILTO: rventuri@sysnet.it


Da: Riccardo Venturi <0586885875@iol.it>
Oggetto: [REPOST] 6: LES PASSANTES (Le Passanti)
Data: martedì 1 febbraio 2000 16.32
 

LES PASSANTES (Le Passanti)  = 1961 =
___________________________________________________

Il testo non è di Georges Brassens. Si tratta in realtà di una poesia
di Antoine Pol musicata da Brassens.
 

Je veux dédier ce poème
A toutes les femmes qu'on aime
Pendant quelques instants secrets
A celles qu'on connait à peine
Qu'un destin différent entraîne
Et qu'on ne retrouve jamais

A celle qu'on voit apparaître
Une seconde à sa fenêtre
Et qui, preste, s'évanouit
Mais dont la svelte silhouette
Est si gracieuse et fluette
Qu'on en demeure épanoui

A la compagne de voyage
Dont les yeux, charmant paysage
Font paraître court le chemin
Qu'on est seul, peut-être, à comprendre
Et qu'on laisse pourtant descendre
Sans avoir effleuré sa main

A celles qui sont déjà prises
Et qui, vivant des heures grises
Près d'un être trop différent
Vous ont, inutile folie,
Laissé voir la mélancolie
D'un avenir désesperant

Chères images aperçues
Espérances d'un jour déçues
Vous serez dans l'oubli demain
Pour peu que le bonheur survienne
Il est rare qu'on se souvienne
Des épisodes du chemin

Mais si l'on a manqué sa vie
on songe avec un peu d'envie
A tous ces bonheurs entrevus
Aux baisers qu'on n'osa pas prendre
Aux coeurs qui doivent vous attendre
Aux yeux qu'on n'a jamais revus

Alors, aux soirs de lassitude
Tout en peuplant sa solitude
Des fantômes du souvenir
On pleure les lèvres absentes
De toutes ces belles passantes
Que l'on n'a pas su retenir.

(6. continua)

> Riccardo Venturi <0586885875@iol.it>
> Er muoz gelîchesame die leiter abewerfen
> So er an îr ûfgestigen ist (Vogelweide)
> MAILTO: rventuri@sysnet.it



Da: Riccardo Venturi <0586885875@iol.it>
Oggetto: [REPOST] 7: LE PERE NOEL ET LA PETITE FILLE (Leggenda di Natale)
Data: martedì 1 febbraio 2000 16.33
 

IFMDA, 23 maggio 1999
______________________________________________________

LE PÈRE NOEL ET LA PETITE FILLE  = 1958 =
(Testo ispiratrice di "Leggenda di Natale", ma non si tratta di una
traduzione)
___________________________________________________

Avec sa hotte sur le dos (2)
Il s'en venait d'Eldorado (2(
Il avait une barbe blanche,
Il avait non "Papa Gâteau"

Il a mis du pain sur ta planche,
Il a mis les mains sur tes hanches.

Il t'a prom'né dans un landau (2)
En route pour la vi' d' chateau (2)
La belle vi' dorée sur tranches
Il te l'offrit sur un plateau

Il a mis du grain dans ta grange,
Il a mis les mains sur tes hanches.

Toi qui n'avais rien sur le dos (2)
Il t'a couverte de manteaux (2)
Il t'a vêtu comme un dimanche,
Tu n'auras pas froid de sitôt

Il a mis l'hermine à ta manche,
Il a mis les mais sur tes hanches.

Tous les camées, tous les émaux (2)
Il les fit pendre à tes rameaux (2)
Il fit rouler en avalanches
Perles et rubis dans tes sabots

Il a mis de l'or à ta branche,
Il a mis les mains sur tes hanches

Tire la bell', tir le rideau, (2)
Sur tes misères de tantôt (2)
Et qu'au-dehors il pleuve, il vente,
Le mauvais temps n'est plus ton lot

Le joli temps des coudées franches...
On a mis les mains sur tes hanches.

(7. Fine)

> Riccardo Venturi <0586885875@iol.it>
> Er muoz gelîchesame die leiter abewerfen
> So er an îr ûfgestigen ist (Vogelweide)
> MAILTO: rventuri@sysnet.it


Da: Riccardo Venturi <0586885875@iol.it>
Oggetto: [REPOST] Discografia di Georges Brassens
Data: martedì 1 febbraio 2000 16.37
 

IFMDA, 23 maggio 1999
_____________________________________________________

Credo di fare cosa utile riportando qui di seguito la discografia completa di Georges Brassens. Preceduti da un asterisco sono i titoli delle canzoni tradotte in italiano da Fabrizio de Andrè (con il relativo titolo italiano).
Le opere di Georges Brassens sono dal 1965 ordinate in una collana di 12 dischi in vinile (adesso anche in CD), con varie copertine e varie denominazioni (sempre tratte da una canzone contenuta in ogni singolo album), ma sempre con lo stesso contenuto.

ALBUM N&ordm; 1 - "LA MAUVAISE REPUTATION"
CANZONI DAL 1952 AL 1954

1. La mauvaise réputation
2. Le fossoyeur
3. *Le gorille (Il gorilla)
4. Hécatombe
5. La chasse aux papillons
6. Le parapluie
7. Corne d'Aurochs
8. Il suffit de passer les ponts

ALBUM N&ordm; 2 - "LES AMOUREUX DES BANCS PUBLICS"
CANZONI DAL 1952 AL 1954

1. Les amoureux des bancs publics
2. Brave Margot
3. Pauvre Martin
4. La première fille
5. La cane de Jeanne
6. Je suis un voyou
7. J'ai rendez-vous avec vous
8. Le vent
9. La mauvaise herbe
10. Le mauvais sujet repenti
11. Putain de toi

ALBUM N&ordm; 3 - "CHANSON POUR L'AUVERGNAT"
CANZONI DAL 1953 AL 1956

1. Chanson pour l'Auvergnat
2. Les sabots d'Hélène
3. Marinette
4. Une jolie fleur
5. Auprès de mon arbre
6. Le testament
7. Le nombril des femmes d'agents
8. Les croquants

ALBUM N&ordm; 4 - "JE ME SUIS FAIT TOUT PETIT"
CANZONI DAL 1955 AL 1957

1. Je me suis fait tout petit
2. L'amandier
3. Oncle Archibald
4. *La marche nuptiale (Marcia Nuziale)
5. Les lilas
6. Au bois de mon coeur
7. Grand-Père
8. Celui qui a mal tourné
9. Le vin

ALBUM N&ordm; 5 - "LE VIEUX LEON"
CANZONI DAL 1956 AL 1960

1. Le vieux Léon
2. La ronde des jurons
3. A l'ombre du coeur de ma mie
4. Le pornographe
5. *Le Père Noël et la petite fille
    (testo ispiratrice di "Leggenda di Natale",
     però con diversa base musicale)
6. La femme d'Héctor
7. Bonhomme
8. Les funerailles d'Antan
9. Le cocu
10. Comme une soeur

ALBUM N&ordm; 6 - "LE MECREANT"
CANZONI DAL 1960 AL 1962

1. La traîtresse
2. Tonton Nestor
3. Le bistrot
4. Embrasse-les tous
5. La ballade des cimetières
6. Pénélope
7. L'orage
8. Le mécréant
9. Le temps passé
10. La fille à cent sous

ALBUM N&ordm; 7 - "LES TROMPETTES DE LA RENOMMEE"
CANZONI DAL 1961 AL 1966

1. Les trompettes de la renommée
2. Jeanne
3. *Dans l'eau de la claire fontaine
    (Nell'acqua della chiara fontana)
4. Je rejoindrai ma belle
5. La marguerite
6. La guerre de 14-18
7. Les amours d'antan
8. Le temps ne fait rien à l'affaire
9. *Les passantes (Le passanti)
9. *L'assassinat (Delitto di paese)
10. La complainte des filles de joie

ALBUM N&ordm; 8 - "LES COPAINS D'ABORD"
CANZONI DEL 1965

1. Les copains d'abord
2. Les quat'z'arts
3. Le petit joueur de flûteau
4. La tondue
5. Le 22 septembre
6. Les deux oncles
7. Vénus callipyge
8. Le mouton de Panurge
9. La route aux quatre chansons
10. Saturne
11. Le grand Pan

ALBUM N&ordm; 9 - "SUPPLIQUE POUR ETRE ENTERRÉ A LA
                          PLAGE DE SETE"
CANZONI DEL 1966

1. Supplique pour être enterré à la plage de Sète
2. Le fantôme
3. La fessée
4. Le pluriel
5. Les quatre bacheliers
6. Le bulletin de santé
7. La non-demande en mariage
8. Le grand chêne
9. Concurrence déloyale
10. L'épave
11. Le moyenâgeux

ALBUM N&ordm; 10 - "LA RELIGIEUSE"
CANZONI DEL 1969

1. Misogynie à part
2. Bécassine
3. L'ancêtre
4. Rien à jeter
5. La religieuse
6. La rose, la bouteille et la poignée de mains
7. Sale petit bonhomme

ALBUM N&ordm; 11 - "FERNANDE"
CANZONI DEL 1972

1. Fernande
2. Stances à un cambrioleur
3. La ballade des gens qui sont nés quelque part
4. La princesse et le croque-notes
5. Sauf le respect que je vous dois
6. Le blason
7. *Mourir pour des idées (Morire per delle idee)
8. Quatre-vingt-quinze pour cent
9. Le roi
10. A l'ombre des maris

ALBUM N&ordm; 12 - "DON JUAN"
(anche: "NOUVELLES CHANSONS")
CANZONI DEL 1976

1. Trompe la mort
2. Les ricochets
3. Tempête dans un bénitier
4. Boulevard du temps qui passe
5. Le modeste
6. Don Juan
7. Les casseuses
8. Cupidon s'en fout
9. Montélimar
10. Histoire du faussaire
11. La messe au pendu
12. Lèche-cocu
13. Les patriotes
14. Mélanie

_______________________________________

Nel 1984 uscì un 45 giri contenente due canzoni inedite di Brassens,
una delle quali molto antica:

1. Maman, papa (1957)
2. Elégie à un rat de cave (1979)

Nel 1982, infine, Jean Bertola incise 17 canzoni inedite di Georges
Brassens delle quali erano stati reperiti solo i testi. La musica è
quindi dovuta a Bertola stessa e ai suoi collaboratori. Si tratta di:

1. Quand les cons sont braves
2. Méchante avec de jolis seins
3. Dieu s'il existe
4. Le vieux Normand
5. Le passéiste
6. Ceux qui ne pensent pas comme nous
7. La visite
8. La nymphomane
9. Clairette et la fourmie
10. Entre la rue Didot et la rue de Vanves
11. L'andropause
12. Entre l'Espagne et l'Italie
13. La maîtresse d'école
14. Ce n'est pas tout d'être mon père
15. Le sceptique
16. Retouches à un roman d'amour de quatre sous
17. Le pêcheur

Ricordo che, oltre che da De Andrè, canzoni di Georges Brassens sono
state tradotte in italiano da:

- BEPPE CHIERICI
  ("Chierici canta Brassens" - 1969 -
   "Beppe come Brassens - Storie di gente per male" .- 1976)

- GIGLIOLA CINQUETTI (sic)
  (Quando passo il ponte con te, versione di Daniele Pace di
   "Il suffit de passer le pont")

- GIPO FARASSINO
   (traduzioni in dialetto piemontese di 4 canzoni di Brassens)

- NANNI SVAMPA
   (traduzioni in dialetto milanese da Brassens stesso definite
    "le migliori in qualsiasi lingua" - Brassens e Svampa si
    conoscevano personalmente. Svampa ha pubblicato quattro
    album interi di traduzioni da Brassens, adesso praticamente
    introvabili).

Singole canzoni sono state tradotte e cantate in italiano dai Gufi,
Giorgio Laneve, Franca Mazzola, Enrico Medail e Gino Paoli.

> Riccardo Venturi <0586885875@iol.it>
> Er muoz gelîchesame die leiter abewerfen
> So er an îr ûfgestigen ist (Vogelweide)
> MAILTO: rventuri@sysnet.it



Da: Joëlle IANNICELLI <joellei@free.fr>
Oggetto: Chanson pour l'Auvergnat, Georges Brassens, 1954.
Data: martedì 29 febbraio 2000 22.11

In questa canzone, Brassens fa riferimento a due persone « vere » : Jeanne (« l'Hôtesse), che lo ospitò per lunghi anni, mentre lui non era ancora famoso, e il suo marito (« l'Auvergnat »).
Dal'85, in Francia, questa canzone è diventata una specie di simbolo per un'associazione : « Les Restos du Coeur » (I Ristoranti del cuore ), che per finanziare una specie di grande mensa per chi non ha da mangiare organizza ogni anno un gran concerto al quale partecipano i più popolari, ma anche i più generosi, cantanti francesi. È ormai una specie di tradizione : la "Chanson pour l'Auvergnat", col suo grande messagio di generosità, chiude questo grande concerto.
Per la traduzione : Riccardo, ti aspettano !
Ciao,
Joe.
 

Chanson pour l'auvergnat
 

Elle est à toi, cette chanson,
Toi, l'Auvergnat qui, sans façon,
M'a donné quatre bouts de bois
Quand, dans ma vie, il faisait froid,
Toi qui m'as donné du feu quand
Les croquantes et les croquants,
Tous les gens bien intentionnés,
M'avaient fermé la porte au nez.
Ce n'était rien qu'un feu de bois,
Mais il m'avait chauffé le corps,
Et dans mon âme il brûle encor'
À la manière d'un feu de joi'

Toi, l'Auvergnat, quand tu mourras,
Quand le croqu'-mort t'emportera,
Qu 'il te conduise, à travers ciel,
Au Père éternel.

Elle est à toi, cette chanson,
Toi, l'Hôtesse qui, sans façon,
M'a donné quatre bouts de pain
Quand, dans ma vie, il faisait faim,
Toi qui m'ouvris ta huche quand
Les croquantes et les croquants,
Tous les gens bien intentionnés,
S'amusaient à me voir jeûner.
Ce n'était rien qu'un peu de pain,
Mais il m'avait chauffé le corps,
Et dans mon âme il brûle encor'
À la manière d'un grand festin.

Toi, l'Hôtesse, quand tu mourras,
Quand le croqu'-mort t'emportera,
Qu 'il te conduise, à travers ciel,
Au Père éternel.
 

Elle est à toi, cette chanson,
Toi, l'Etranger qui, sans façon,
D'un air malheureux m'as souri
Lorsque les gendarmes m'ont pris,
Toi qui n'as pas applaudi quand
Les croquantes et les croquants,
Tous les gens bien intentionnés,
Riaient de me voir amené.
Ce n'était rien qu'un peu de miel,
Mais il m'avait chauffé le corps,
Et dans mon âme il brûle encor'
À la manière d'un grand soleil.

Toi, l'Etranger, quand tu mourras,
Quand le croqu'-mort t'emportera,
Qu 'il te conduise, à travers ciel,
Au Père éternel.

Georges Brassens, 1954.



Da: Joëlle IANNICELLI <joellei@free.fr>
Oggetto: La Princesse et le Croque-note, Georges Brassens, 1972.
Data: domenica 12 marzo 2000 20.31
 

Ecco una bella "fabbia" di Brassens. Come al solito non mi rischerei a tradurla, se qualcuno si sente capace di restituire la poesia di Brassens in italiano, sarà molto gradito un aiuto !
Ciao,

Joe.
 

La Princesse et le Croque-note.
 

Jadis, au lieu du jardin que voici,
C'était la zone et tout ce qui s'ensuit,
Des masures, des taudis insolites,
Des ruines pas romaines pour un sou.
Quant à la faune habitant là-dessous,
C'était la fine fleur, c'était l'élite.

La fine fleur, l'élite du pavé,
Des besogneux, des gueux, des réprouvés,
Des mendiants rivalisant de tares,
Des chevaux de retour, des propre'-à-rien,
Ainsi qu'un croque-note, un musicien,
Une épave accrochée à sa guitare.

Adopté' par ce beau monde attendri,
Une petite fée avait fleuri
Au milieu de toute cette bassesse.
Comme on l'avait trouvée près du ruisseau,
Abandonnée en un somptueux berceau,
A tout hasard on l'appelait "Princesse".

Or, un soir, Dieu du ciel, protégez-nous !
La voilà qui monte sur les genoux
Du Croque-note et doucement soupire,
En rougissant quand-même un petit peu :
"C'est toi que j'aime et, si tu veux, tu peux
M'embrasser sur la bouche et même pire..."

"_ Tout beau, Princesse, arrête un peu ton tir,
J'ai pas tell'ment l'étoffe du satyr',
Tu as treize ans, j'en ai trente qui sonnent,
Gross'différence et je ne suis pas chaud
Pour tâter d'la paill' humid' du cachot...
_ Mais, Croque-not', j'dirai rien à personne..."

"_ N'insiste pas, fit-il d'un ton railleur,
D'abord tu n'es pas mon genre, et d'ailleurs,
Mon coeur est déjà pris par une grande..."
Alors Princesse est partie en courant,
Alors Princesse est partie en pleurant,
Chagrine qu'on ai boudé son offrande.

Y a pas eu détournement de mineure,
Le Croque-note au matin, de bonne heure,
A l'anglaise a filé dans la charrette
Des chiffonniers en grattant sa guitare.
Passant par là, quelque vingt ans plus tard,
Il a le sentiment qu'il le regrette.

Georges Brassens, 1972.
 

Eccovi la traduzione di Alex.
A chi apprezza...
Ciao,
Joe.

Un tempo, al posto di questi giardini,
c'era un quartiere di quelli scacini,
le sue strane topaie ed i tuguri,
resti romani neanche per un sasso.
Quanto alla fauna che vivea labbasso
eran la crema, il più puro dei fiori.

Puro fra i fiori, fiore della strada,
povera gente mendicante e brada,
nei guai soltanto i primi della lista,
buoni per nulla, di crimine l'arra,
tra loro un musicante o un musicista,
un naufrago aggrappato alla chitarra.

E quella brava gente, intenerita,
adottò una fatina, lì fiorita,
nella bassezza così densa e spessa.
Sulla sponda del fiume ritrovata,
in favolosa culla abbandonata,
come che sia fu detta principessa.

Ora una sera, Dio del ciel perdona!
sulle ginocchia sale a lui che suona,
così gli parla in un sospiro lieve,
mostrando solo un velo di rossore,
"se tu lo vuoi, tu puoi, mio solo amore,
baciarmi sulla bocca e poi, fra breve..."

"Piano, principessina, abbassa il tiro,
io, se satiro sono, a te non miro,
hai tredici anni ed io trenta suonati,
la differenza è grande e non mi aggrada
d'umida cella di provar la biada..."
"Mai saranno i segreti rivelati!"

"Non insistere, disse in un sorriso,
certo non sei il mio tipo e, poi, ti avviso,
il mio cuore a una Donna è consacrato..."
E fuggì Principessa alle parole,
e pianse Principessa alle parole,
mesta, ché la sua offerta ha rifiutato.

Non vi fu dunque abuso di minore:
il musicante del giorno all'albore
quatto quatto fuggì con il suo canto
degli stracciai sul carro, strimpellando.
Dopo vent'anni di là ripassando
quel che sentì fu il morso del rimpianto.



Indirizzi utili.
From: <farfalla@versilia.toscana.it>
Newsgroups: it.fan.musica.de-andre
Sent: Monday, April 03, 2000 11:49 PM
Subject: Re: Vive le bon maître

Sito molto bello su: http://delamargelle.free.fr/brassens/index.htm

Oltre a quello che
segnala Joëlle (http://eric.m.free.fr), meritano comunque di essere
contattati:
http://ourworld.compuserve.com/homepages/aespalieu
http://rmcnet.fr/~orlandi
http://yves.marsal.free.fr/aombras.htm
A me piace anche il sito americano:
http://acceleration.net/williamb/brassens-new/brassens.html (forse
perché un file audio contiene la prima strofa della inarrivabile Ballade
des Dames du temps jadis, canzone che sono stato capace di ascoltare
sedici volte di fila, viaggiando tra Marsiglia e Le Cap d'Agde, a prezzo
dell'ammutinamento dei miei compagni di viaggio).
Molti testi sono poi disponibili su:
http://www.paroles.net
Giusto une poignée de sites, purtroppo! Se però - come credo e spero -
me ne sono sfuggiti altri degni di nota, prego chiunque può di
segnalarli.

(Grazie per il ben ritrovato)

Alex

Altri ancora: http://gbloncourt.free.fr/Ixpl.htm - straordinario!!
http://www.multimania.com/lcap/
http://perso.wanadoo.fr/magid.sebti/

Grazie a Pier Carlo Bruno

 

From: "Alex" <farfalla@versilia.toscana.it>
Newsgroups: it.fan.musica.de-andre
Sent: Saturday, September 16, 2000 12:51 AM
Subject: Brassens, testi (2)

 

LA MESSE AU PENDU (G. Brassens 1976)

Anticlérical fanatique
Gros mangeur d'écclésiastiques,
Cet aveu me coûte beaucoup,
Mais ces hommes d'Eglise, hélas !
Ne sont pas tous des dégueulasses,
Témoin le curé de chez nous.

Quand la foule qui se déchaîne
Pendit un homme au bout d'un chêne
Sans forme aucune de remords,
Ce ratichon fit scandale
Et rugit à travers les stalles,
"Mort à toute peine de mort!"

Puis, on le vit, étrange rite,
Qui baptisait les marguerites
Avec l'eau de son bénitier
Et qui prodiguait les hosties,
Le pain bénit, l'Eucharistie,
Aux petits oiseaux du moutier.

Ensuite, il retroussa ses manches,
Prit son goupillon des dimanches
Et, plein d'une sainte colère,
Il partit comme à l'offensive
Dire une grand' messe exclusive
A celui qui dansait en l'air.

C'est à du gibier de potence
Qu'en cette triste circonstance
L'Hommage sacré fut rendu.
Ce jour là, le rôle du Christ(e),
Bonne aubaine pour le touriste,
Eté joué par un pendu.

Et maintenant quand on croasse,
Nous, les païens de sa paroisse,
C'est pas lui qu'on veut dépriser.
Quand on crie "A bas la calotte"
A s'en faire péter la glotte,
La sienne n'est jamais visée.

Anticléricaux fanatiques
Gros mangeur d'écclésiastiques,
Quand vous vous goinfrerez un plat
De cureton, je vous exhorte,
Camarades, à faire en sorte
Que ce ne soit pas celui-là.


LA MESSA PER L'IMPICCATO

A me, anticlericale integralista e
mangiapreti d'eccezione,
quest'ammissione costa molto,
ma questi preti, mi tocca dirlo,
non son tutti dei luridi:
il nostro parroco lo dimostra.

Quando la folla scatenata
impiccò un uomo ad una quercia
senza provare alcun rimorso,
lui, il chiercuto, fece un macello
e ruggì attraverso gli stalli:
"Morte a ogni pena di morte!"

Poi lo si vide, strano rito,
battezzare le margherite
con l'acqua della sua pila
e prodigar le ostie,
il pane benedetto, l'eucaristia,
agli uccellini del convento.

Poi si rimboccò le maniche,
prese l'aspersorio della domenica,
e, traboccante d'una collera santa,
mosse come all'attacco
a dire una messa solenne in esclusiva
per l'uomo che danzava nell'aria.

Al pendaglio d'una forca,
in quella triste occasione,
fu offerto il sacro rito.
Quel giorno il ruolo di Cristo
- gran guadagno per i turisti -
fu interpretato da un impiccato.

E così adesso, quando noialtri pagani
della sua parrocchia brontoliamo,
non è lui che spregiamo;
quando gridiamo: "abbasso i preti!"
fino a farci scoppiare la glottide,
lui non è mai il nostro bersaglio.

Anticlericali integralisti,
mangiapreti d'eccezione,
quando farete bagordi con un piatto
di PRETONZOLO, mi raccomando,
compagni, fate in modo
che non sia lui.

(Trad. mia)